TCS : Précisions sur la méthode

Le projet se distingue par l’originalité de ses méthodes qui conditionnent son succès. Celles-ci se positionnent dans le champ des méthodes de recherche qualitative en sciences sociales, en s’ancrant largement dans la recherche-action. Cette démarche passe ici par le développement de chantiers expérimentaux permettant de concevoir, d’affiner et de développer des cycles de soins, ainsi que leurs indicateurs et tarifs associés. Ce processus procède de la co-construction et articule, d’une part, les acteurs du soin (médecins et paramédicaux et gestionnaires) ainsi que des experts, et d’autre part, des chercheurs en sciences sociales. Ce montage permet de réunir les compétences requises au succès des chantiers pilotés par des médecins, relevant notamment de l’organisation, du pilotage de la performance, du management des systèmes d’information et des ressources humaines, ainsi que de l’appropriation progressive des cycles de soins et de l’approche incitative qui leur est associée. Le choix d’une méthodologie relevant de la recherche-action se justifie par le souci de développer l’acceptabilité « in vivo » des résultats de la recherche, en testant à plusieurs échelles le cycle de soins et son « pack », afin de faciliter son appropriation in fine dans différents contextes (publics et privés, en établissements, réseaux ou maisons pluri-professionnelles de santé). Le processus de diffusion concentrique mobilisant les principales parties prenantes (y compris les usagers) du système de santé via des comités consultatifs, y joue un rôle déterminant. La méthodologie consiste en quatre phases visant à : 1- définir une typologie de cycles de soins en identifiant une première série avec des terrains d’expérimentation et des pilotes médicaux ; 2- concevoir un pilote de cycle de soins pour chacun, qui comprend : la délimitation du périmètre du cycle ; une réflexion sur les modes d’organisation de la prise en charge incluant les partenariats et l’identification des nouveaux métiers et compétences requises ; la co-construction d’un schéma incitatif du cycle qui passe par l’identification d’indicateurs de qualité et de sécurité, ainsi que de coûts ; le développement d’un système d’information de soutien de l’expérimentation ; un mécanisme de transition rendant attractive l’expérimentation de la phase suivante pour les établissements volontaires ; 3- une expérimentation à petite échelle qui donne lieu à des boucles d’ajustement sur les phases 1 et 2 ; 4- une expérimentation à plus grande échelle débouchant sur un « pack » du cycle.

Le projet comprend quatre axes de travail du cycle de soins : a- un axe de court séjour hospitalier ; b- un axe de premier recours ; c- un axe social et médico-social ; d- un axe autour de la psychiatrie.